Bienvenue en 1976, durant la 6ièmme année des Maraudeurs à l'école de magie poudlard.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tiffany Grindelwald

avatar

Date d'inscription : 20/10/2013
Messages : 57
Féminin Emploi/Année d'étude : Elle est en 6ème année à Poudlard !
Localisation : Derrière toi !? 0_o
Humeur : Mal... Mais ne laisse rien paraître...

MessageSujet: La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)    Lun 6 Jan - 4:16

Son cour allait commencer, mais Tiffany avait été retardée par le professeur de botanique qui avait décidé de lui donner comme punition de ranger la salle. N’étant pas du genre à faire de cas dans ses cours, Tiffany était plutôt du genre à suivre les cours comme qu’il se devait. Elle prenait des notes et était une élève qui fessait toujours partie du top trois des meilleurs de toute l’école. Ce qui entrainait d’ailleurs les moqueries de sa maison, les Serpentard ne se gênaient gère de lui dire qu’être les chouchous des profs étant d’un ridicule.

-Miss ++ ...

Ben ouais c'était le surnom qu’elle avait chez les Serpentard, heureusement qu’ils en avaient quelque s’un qui était sympa. De plus, la maison Serpentard lui convenait très bien pour plusieurs raisons. C’était d’ailleurs pour ça qu’elle les tolérait. Puisque sinon cela ferait longtemps qu’elle les aurait tout tués... Quoi que tué n’était pas son fort. Évidemment, Tiffany avait commis certains actes très douteux, voir pire que douteux, mais elle n’avait jamais tué personne. Pour elle prendre une vie était comme se tuer sois même. Un acte insensé, tué n’était jamais la solution, il avait tant de façon de se venger, de faire obéir des gens, de les torturer que les tués s’avérèrent une perte de temps inutile et insensée.

Comme habitude dans ce temps-ci les pansé de Tiffany se dispersa dans un bordel pas croyable. Elle avait sans doute besoin de se recentrer pour prendre les bonnes décisions. Ses n’aire était à vif. Elle soufrait, mais personne ne pouvait véritablement le voir derrière son sourire magnifique. Tiffany avait même du mal à croire que devoir prendre certaines décisions pouvant faire souffrir autant une personne comme elle. Et avec ce qui s’était passé...

-Miss++, Miss++

Tiffany balança la plante que tenait le petit con qui s’amusait à l’appelé ainsi. Le con en question allait lui lancer un sort, mais le professeur de botanique arriva à temps pour l’empêcher de le faire. Tous deux avaient dû nettoyer la pièce. Une fois terminer son cours suivant allait commencer d’une minute à l’autre. Allant partir pour rejoindre son cour.

- Mademoiselle Tiffany, venez ici je vous pris.

- Madame, j’ai terminé tout le travaille que vous m’avez indiqué de faire. Mon cours commence dans quelques instants. Cela ne pouvant-il pas attendre ?

- Non, cela ne pouvant pas attendre. Vous ne devez pas balancer les plantes au mur. Pourquoi donc avez-vous fait une telle chose ?

- Pourquoi donc devrais-je toujours me laisser marcher sur les pieds dit Tiffany de mauvaise humeur puis partie pour son prochain cour.

Non, mais pour qui se prenait. Faut croire que dans son temps de mémé elle devait aimer se faire traiter de tout de sorte de nom celle-là.

Tiffany ne pouvant pas aller en cours dans cet état, en fait elle n’était pas réellement en colère, il s’était passé quelque chose. Une chose qu’elle ne pouvait parler à personne pour ne pas attirer l’attention sur elle. Prenant quelques minutes pour se ressaisir, affichées son magnifique sourire. Sa bonne humeur naturelle restaurée, du moins habituellement elle était naturelle, mais cette fois-ci jouait la comédie.

Prenant alors la route de sa cour de défense contre les forces du mal avec dix minutes de retard. Quand elle arriva dans le cours des regards se retournèrent vers elle. Des murmures, du genre regardé Miss … Mais Tiffany regarda droit devant comme si elle cherchait à ne voir personne, à être seul dans ses pensées. Les écouter étant insupportable, pourtant se défendre n’était pas compliquer. Même c’était ce qui était le plus sensé à faire pour leur clouer le bec une fois pour toutes. Malgré tout, n’étant pas stupide, Tiffany savait que ce n’était pas la solution. Que ce serait un geste irréfléchi qui pourrait lui couter chère. Préférant alors garder le regard droit devant. Malheureusement, pour cette dernière elle capta le regard d’Alexandre son professeur. Il allait surement lui dire de sortir de son cour ou un truc du genre pour avoir dérangé son cours, en plus d’être arrivé en retard. Ce dernier fessait peur à plusieurs élèves, mais Tiffany trouvait qu’il avait du style...

Toutefois, une sensation étrange l’avait envahie. Le temps ralentissent, du moins s'était l’impression qu'elle avait. N’attendant plus aucun élève dans la salle, il ne restait qu'eux deux... Prenant place toujours en regardant les magnifiques yeux d'Alexandre. Son regard l’avait apaisé, comme si d’un simple regard il lui avait donné la force pour avancer. De ne pas foutre le camp pour aller se coucher et ne plus sortir de sa chambre pendant quelques jours. Ce n’était pas l’envie qui manquait quelques instants plus tôt.

Sortant ses livres et son cahier de notes comme qu’elle le fessait toujours. Puis regarda de nouveau le Professeur... Nan, elle avait dû avoir des hallucinations. Dans ce temps-ci elle était à peine capable de distinguer quand il fessait jour et quand il fessait nuit... Elle n’était pas cinglée, s'était simplement qu’avec tout ce qui se passait dans l’école, tous les doutes et les incertitudes... Et…et... La mord de... Non, il ne fallait pas y penser. Elle avait dû se faire un film avec le regard du prof mignon soit dit en passant…

- Qu’est-ce que tu voulais me raconter l’autre jour ? Lui murmura Lucius...

- Quelle importance ! Tu n’étais pas dispo, je n’ai plus envie d’en parlée dit Tiffany froidement.

- Putain, je veux être là pour toi. Peux-tu le comprendre rajouta Lucius.

- Ouais... Je te crois tellement qu’il en pleut des Moches.

Portant son attention sur Alexandre qui était en traîne de parler. Tiffany écrivit tout ce qu’il venait de dire. Pour s’assurer que toute information importante s’y trouve. Son regard capta de nouveau celui d’Alexandre…

- Des mouches ? Qu’est-ce que tu racontes !

Tiffany regarda alors Lucius qui était son partenaire de bureau et il se la ferma sur le coup.

Préférant resté concentré dans ses livres plutôt de se faire des films, Tiffany relue également ses notes pour s’assurer qu’il ne lui manquait aucune information pour les examens. Quoiqu'elle n’était pas tellement sure que se serait demandé à l’examen. Malgré tout cela n’était que pour lui changer les idées... Jusqu’au moment où une personne venue poser sa main sur son épaule... Croyant que s’était Lucius qui voulait faire le malin, Tiffany ne s’en préoccupa pas.

HJ: Dit moi le s'il y a quelque chose à changer ou modifier ou même si le RP est nul XD !

°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Powell

avatar

Date d'inscription : 05/01/2014
Messages : 25
Féminin Emploi/Année d'étude : Professeur de Défense contre les Forces du Mal
Localisation : Dans son bureau ou sa chambre
Humeur : Triste... Mais beaucoup moins qu'avant

MessageSujet: Re: La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)    Lun 6 Jan - 22:20

Se réveiller en sursaut suite à un cauchemar des plus horribles, voilà une douloureuse façon de se réveiller le matin ou plutôt la nuit. Il devait être quatre ou bien cinq heures du matin, il était trempé de la tête au pied, le front dégoulinant de sueur. Il passa une main sur son visage pour enlever ces quelques gouttes, il se rendit vite que ces gouttes de sueurs étaient mélangés à des larmes. Quel était donc ce terrible cauchemar qui lui donne au point envie de pleurer ainsi que des sueurs froides. Depuis la mort de ces parents, il ne cessait de faire des cauchemars, il en venait même à imaginer la mort que lui avaient décrit les policiers. Bien sûr les policiers n'avaient pas dit tous les détails de cette mort, car d'après eux cela était beaucoup trop dégouttant pour en donner tous les détails à une personne de la famille même. Alors, voilà Alexandre à imaginer ses parents adoptifs noyés dans leurs propres sang jusqu'au coup... Rien que de penser à tout cela, une envie de vomir remonta de son estomac à sa gorge. Se précipitant au toilette, rien ne sortit de sa bouche et pourtant il c'est que ça lui aurait fait un bien fout. Il s'allongea sur le carrelage froid de sa salle de bain, fixant la lumière au plafond, son dos nu brûlant ne pouvait qu'apprécier la froideur du sol. Ses yeux se perdirent dans la lumière presque chaleureuse qui provenait du plafond, il ne se rendait même pas compte qu'il recommençait à pleurer en pensant à tout cela et n'en pouvant plus de ne pas passer une nuit sans se réveiller en sursaut avec ce cauchemar, toujours le même, mais à chaque fois il était diffèrent... Il soupira fatiguer et ne pouvant que s'en vouloir à mort de ces parents, à ses yeux il était convaincu que ces parents étaient morts par sa faute...

- Miaou ?

- Tien tu es là Kitty ?

La chatte d'Alexandre s'avança vers lui tout en ronronnant comme pour lui remonter le moral, elle frotta sa petite tête contre le torse nu du jeune homme. Ce dernier passa sa main dans les poils de l'animal, se sentant apaiser par le doux son qui provenait de l'animal. Sans s'en rendre compte, les yeux d'Alexandre se fermèrent tout doucement, un peu plus à chaque caresse qu'il faisait à Kitty. Il s'endormit, se laissant bercer par la douce mélodie, un sommeil sans rêve, un sommeil réparateur. Il ouvrit doucement les yeux, ne sachant pas combien de secondes, de minutes mais peut-être d'heures étaient. Il regarda son torse, voyant une petite boule de poil bien installer, ne ronronnement plus, car elle c'était endormit elle aussi. Alexandre se releva tout doucement, prenant avec délicatesse l'animal faisant son possible pour ne pas la réveiller. Il se dirigea vers son lit posant Kitty, avant de poser son regard vers sa fenêtre ou les rayons du soleil filtraient à travers son rideau. Il savait qu'il allait bientôt commencer ces cours et détestant être en retard, il pris une douche dés plus rapide, enfila ces vêtements. Ce ne fut pas difficile à choisir parmi des vêtements si sombres, presque tous noir ou gris foncé ou autres mais sombre. Pris sa baguette la glissant dans l'une de ces poches de sa veste. Il jeta un coup d’œil vers Kitty, l'animal complètement endormit n'avais pas entendu son maitre faire tout ce remue-ménage à côté de lui.

Alexandre se rendit à sa salle de classe, écrivant sur le tableau la leçon du jour pour les élèves de son premier cours de la journée. S'asseyant dernière son bureau étant à moitié réveiller, ces premiers élèves arriva. Des élèves de premières années Gryffondor et Serdaigle mélanger, ils s'assirent tous à une place, essayant de se mettre le plus loin d'Alexandre, ils avaient tous peur lui, de son apparence et aussi de sa taille. Le jeune homme avait l'habitude de l'attitude des plus jeunes élèves apeuré devant lui. Le cours se passa parfaitement bien, comme tous ceux qui suivirent, la journée avança petit à petit. Le dernier cours arriva, un groupe de sixième année des Gryffondors et des Serpentards, un mélange parfait qui des fois faisait des explosions. A peine le cours commença et il remarqua directement l'absence d'un de ces élèves : Tiffany Grindelwald. Il se demanda si elle était malade ou si quelque chose lui était arrivée, mais il eut à peine le temps de se poser plus de questions qu'elle entra dans la classe. Un regarda s'échangea entre Alexandre et Tiffany, il se sentit bien bizarrement, d'un côté rassurer de la savoir en bonne santé. Il avait presque envie de sourire, mais la force de sourire n'était pas là.

Il détourna le regard continuant son cours comme si de rien n'était, il n'avait pas pu avoir envie de sourire... Non cela n'ait pas possible... Il continua son cours, jetant de temps à autre vers la jeune Tiffany, leurs regards se croisèrent de nouveau... Elle avait de magnifiques yeux... Il tourna le regard, pensant à ses pupilles blancs de tristesse depuis la mort de ces parents. Alors que la fin du cours s'approcha, Alexandre s'approcha de Tiffany posant doucement sa main avec son épaule. Approchant son visage de celle de la jeune femme, elle n'avait l'air d'avoir regardé que c'était son professeur qui était à côté d'elle.

- Mademoiselle Grindelwald, j’aimerais vous voir après le cours.

Un nouveau regard s'échangea et là Alexandre ressentit un frisson dans son dos, voir les yeux de la jeune fille plus proche des siens, le rendais... Bizarre... Il se re-dirigea vers son bureau finissant son cours l'air de rien, les cinq minutes qui restaient avant la fin des cours lui sembla long, même très long, il avait du mal à savoir pourquoi. La cloche sonna, il s'assit derrière son bureau, regardant tous les élèves sortirent sauf Tiffany. Une fois la salle classe presque vide, il leva les yeux vers la jeune fille se laissant se perdre de nouveau dans ces pupilles.

- Ne vous inquiétez, je ne vais pas vous punir pour votre retard, le moins du monde, je voulais savoir comment vous allez. J'ai l'impression que quelque chose vous tracasse, je me trompe ?... Oh, mais je vous en prie asseyez-vous.

Il fit une chaise à côté de lui, il n'aimait pas vraiment ce face à face l'élève d'un côté de la table et le professeur de l'autre. Bien sûr il n'avait pas collé sa chaise à celle de son élève, il avait laissé un certain écart.

°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiffany Grindelwald

avatar

Date d'inscription : 20/10/2013
Messages : 57
Féminin Emploi/Année d'étude : Elle est en 6ème année à Poudlard !
Localisation : Derrière toi !? 0_o
Humeur : Mal... Mais ne laisse rien paraître...

MessageSujet: Re: La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)    Jeu 9 Jan - 23:52

Ne se souciant toujours pas de la main posée sur son épaule, cette main qui dégageait une chaleur agréable. Tiens... Mais...

- Mademoiselle Grindelwald, j’aimerais vous voir après le cours.

Tiffany se rendit compte que ce n’était pas Lucius seulement au moment où une voie se fit attendre. En attendant la voix cette dernière s'était raidie. C’était une voie qui la fessait pratiquement frémir, elle connaissait mieux que qui conte cette voie ! Là celle de son professeur Alexandre.

- Mmm, comme vous voudrez se contenta d’elle de dire dans un murmure.

Des ennuis, des ennuis et merde qu’elle était douée pour n’avoir que des ennuis en ce moment. Avoir des ennuis dans se cours lui brisait le cœur. C’était un des seules cours où elle se sentait réellement bien. Le seul endroit où qu’en ce moment qu’elle avait l’impression de pouvoir se vider un peu la tête et faire comme si tout allait bien.

- Il est débile se prof, si tu veux mon avis... Ne reste pas après le cours Miss++ !

Ne regardant même pas une seconde dans la direction de l’imbécile qui venait de parler et de l'appelé Miss++. Pourquoi écouterait-elle toutes les imbécillités qui peuvent sortir de la bouche des gens.

Cinq minutes, était le temps restant au cours. Pourtant, le temps semblait figer comme si une minute en durait quinze, voir une heure.
Tiffany avait passé toutes les dernières minutes restant à fixer le professeur, tous ses moindres mouvements sans exception. Ne pouvant simplement pas s’en empêcher ! Le son de la sonnerie se fit entendre. Tous les élèves partaient en prenant leur temps. Restant assis quelques minutes le temps que tous les élèves sortant de la classe, puis se leva et se rendit au bureau d’Alexandre dans une démarche assurée.

- Alex... Mmm Monsieur !

- Ne vous inquiétez, je ne vais pas vous punir pour votre retard, le moins du monde, je voulais savoir comment vous allez. J'ai l'impression que quelque chose vous tracasse, je me trompe ... Oh, mais je vous en prie asseyez-vous.


Tiffany s’était assise... Cela se voyant tant que quelque chose ne tournait pas rond avec elle. Mais c'était encore pire la question qu’il venait de lui poser. Comment pouvait-elle lui répondre, comment pouvait elle lui dit que son père était en prison depuis toujours, qu’il avait été tué et que son père lui-même avait dû tuer pas mal de personnes dans les passés! Comment pouvait-elle lui dire que tout était douleur en ce moment, un couteau en plein cœur la ferait surement moins souffrir. Les incertitudes et des centaines de questions, rien ne tournait rond dans ses pensées sauf à tout ressemant… Ce qu’elle ressentait était toujours douloureux. Toutefois, quand elle était dans ce cours et qu’elle plongeait son regard dans ceux d’Alexandre, alors elle réussissait enfin à reprendre le dessus, à se sentir mieux. Cela lui était arrivé de se demander si Alexandre avait un don pour apaiser les gens !

- Tout va bien je vous assure, portant son regard droit sur celui d’Alexandre. Mes notes on baissé. Je vous assure que je ferrais mieux la prochaine fois ! Tiffany parla très rapidement et cela sonnait à peine compréhensible.

Ce levant pour partir, elle avait joué le jeu à la perfection pourtant il le savait. Il savait que quelque chose clochait et n’avait pas envie d'en parler ! Comment pouvait-il le savoir quand même ses amis les plus proches n’avaient rien remarqué. Toutefois, changeant d’avis et se rassit, sans le vouloir en se rassoyant la chaise se rapprocha de celle d’Alexandre. Tiffany n’avait pas envie de partir, être en présence d’Alexandre lui procurait beaucoup de bien ce qui était étrange. C’était son professeur. En réalité depuis le début de ses cours à Poudlard, elle était attirée par cet homme, mais refusait de ce l’avoué. Comme lui disait toutes les personnes qui l’avaient entouré durant son enfance, lui avait déjà tout dit cette phrase : Les gens n’aiment pas, ils ne savant pas aimer, aimé est une perte de temps et n'est que souffrance. Les amis sont pires que les être aimé.

Bien attendu, quand on se fait dire cela des centaines de fois dans son enfant, on finit par y croire. Tiffany ne s’était alors jamais réellement risqué dans une relation amoureuse ou même dans de réelles amitiés de peur de se faire avoir et d'en souffrir. Restant froid sur le sujet, simplement elle en avait eu marre. Vivre dans cette école lui avait appris à s’ouvrir ou du moins laissait voir une partie d’elle aux gens qu’auparavant refusait de montrer.

- Parfois, il vaut mieux ne rien savoir... Les gens demandes (comment vous allez), mais en réalité il attende seulement de toi, un je vais bien ! Il ne voulant pas savoir la vérité puisque cela les ennuyants et ne tient pas à le savoir. Vous voyez, parler ne sert à rien, vaut mieux affronter les malheurs seuls. Dit Tiffany la tête haute et assurée comme si elle était sure à 100 pour 100 de ce qu’elle disait. Toutefois cette dernière ajouta ce derrière phrasé plus tristement. Pourtant c’est comme cela qu’on finit par avoir encore plus mal, n’est pas !

Cela n’était pas une question simplement qu’elle en connaissait assez pour savoir que les gens se foutait de tous et un chacun. Mais malgré tout on avait besoin de parlé au gens de nous malheurs pour avancé et arrêté se souffrir encore plus. malheureusement, se n'était pas le genre de Tiffany de raconté les choses qui n'allait pas, préférant se montré forte en toute circonstance. Tiffany avait commis l’erreur de s’attacher à des gens, maintenant elle en payait le prix. Mais ce prix valait-il la peine de le payer, voilà la question. Voilà ce qui contait réellement non ?

°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Powell

avatar

Date d'inscription : 05/01/2014
Messages : 25
Féminin Emploi/Année d'étude : Professeur de Défense contre les Forces du Mal
Localisation : Dans son bureau ou sa chambre
Humeur : Triste... Mais beaucoup moins qu'avant

MessageSujet: Re: La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)    Dim 12 Jan - 13:59

- Tout va bien je vous assure, portant son regard droit sur celui d’Alexandre. Mes notes ont baissé. Je vous assure que je ferais mieux la prochaine fois ! Tiffany parla très rapidement et cela sonnait à peine compréhensible.

Alexandre comment ça à tendre le bras pour rattraper son élève, il ne voulait pas qu’elle part ainsi, il voulait encore lui parler… De plus il savait que ce qu’elle disait été faux, il le sentait au fond de lui et bizarrement il n’aimait la savoir triste. Mais juste avant que son bras touche le bras de la jeune Tiffany, celle-ci se rasseyait à côté de lui, il en fut étonné. En se rasseyant la jeune femme avait rapproché son siège de celui d’Alexandre, celui-ci remarqua direct se rapprochant et en fut ravie, il ne savait pas expliquer pourquoi.

- Parfois, il vaut mieux ne rien savoir... Les gens demandes (comment vous allez), mais en réalité il attende seulement de toi, un je vais bien ! Il ne voulant pas savoir la vérité puisque cela les ennuyants et ne tient pas à le savoir. Vous voyez, parler ne sert à rien, vaut mieux affronter les malheurs seuls. Dit Tiffany la tête haute et assurée comme si elle était sure à 100 pour 100 de ce qu’elle disait.Toutefois cette dernière ajouta ce derrière phrasé plus tristement. Pourtant c’est comme cela qu’on finit par avoir encore plus mal, n’est pas !

- Tiffany... Heu mademoiselle Grindelwald, sachez que quand, moi, je vous demande comment vous allez... Il est vrai que je m'attends à un : je vais bien ! Car je serais heureux de savoir que vous allez bien, que vous êtes heureuse et tout... Mais si vous, vous allez mal, que vous vous sentez triste, malade ou encore nerveuse... Sachez que vous pouvez tout me dire. Je serai prêt à vous écouter, à vous conseiller si besoin, à vous soutenir, à vous consoler. Je crois qu'il n'ai pas bon d'affronter ces malheurs seuls...

Alexandre se leva, s'approchant de la fenêtre de sa salle de classe, il leva son coude le posant contre le mur, sa tête posée sur son avant-bras, les yeux rivé sur le parc de l'école. Il regardait les élèves de Poudlard s'amusait, discuter et jouer content d'avoir fini leur journée de cour. Il ne put s'empêcher de soupirer en les voyant sourire, voilà bien longtemps qu'il n'avait pas souri. Lui qui venait de dire à sa jeune et belle élève... Belle ? Avait dit-il penser un seul instant que la jeune Tiffany était belle, il est vrai qu'elle avait un certain charme qui lui plaisait quelque peu... Mais voyons il devait se reprendre, c'était son élève et lui était son professeur. Alexandre se retourna, regardant dans les yeux, elle avait de magnifiques yeux bleus couleur d'une rivière pure ou rêverais d'y plonger dedans... Oh oui Alexandre rêvait de plonger dans les yeux de la jeune femme et bien plus encore, il se sentait comme aspirer au fond de l'eau, comme attirer par une sirène... Alexandre sentit des frissons parcourir tout son corps, toutes ces pensées, le rendais bizarre... Il sentait quelque chose au fond de lui, faire boum, il n'arrivait pas à savoir quoi ou alors il ne voulait tout simplement pas se l'avouer. Il avala avec difficulté sa salive, retournant s'asseoir a son bureau près de Tiffany qu'il avait maintenant du mal à regarder dans les yeux. Ces yeux avait changé passait du blanc couleur de la tristesse à jaune, il était quelque peu stresser.

- Après tout le monde à ces petits secrets, qu'on n'a pas forcément envie de partager, surtout à son professeur... Mais si vous avez envie de parler de quoi que ce soit, sachez... Que je serais toujours prêt à vous écouter de jour comme nuit, mon bureau vous sera toujours ouvert, n'hésiter jamais. Alexandre dit cela en posant sa main sur celle de la jeune fille, il le fit sans trop s'en rendre compte.

- Miaou ?

- Kitty que fait-tu là ?


La chatte Bengal d’Alexandre sauta sur le bureau du professeur, ronronnant de plaisir, elle avait pris pour habitude qu’à chaque fin de journée  de cour de son maitre, elle venait de le rejoindre dans la salle de classe et s’allongeais sur son bureau en attendant qu’il finisse de corriger des copies et qu’il prépare ces cours du lendemain. Elle fut surprise en voyant une jeune femme se tenir prêt de son maitre, elle approcha doucement, reniflant Tiffany comme si elle cherchait à savoir si elle pouvait lui faire confiance ou pas. Après quelques secondes d’hésitation, elle sauta sur les genoux de la jeune élève, en ronronnant se frottant contre elle attendant des petites caresses. En sautant sur les genoux de Tiffany, Alexandre avait dû retirer sa main, ne remarquant qu’à ce moment-là de son geste, se retenant de rougir…

- Kitty ! Je suis désoler mademoiselle Grindelwald, je vous présente Kitty mon animal de compagnie, j’espère que vous n’êtes pas allergie… D’habitude elle qui n’aime pas beaucoup les personnes qu’elle n’aime pas, on dirait qu’elle vous fait confiance à cent pour cent, c’est une première.

°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiffany Grindelwald

avatar

Date d'inscription : 20/10/2013
Messages : 57
Féminin Emploi/Année d'étude : Elle est en 6ème année à Poudlard !
Localisation : Derrière toi !? 0_o
Humeur : Mal... Mais ne laisse rien paraître...

MessageSujet: Re: La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)    Lun 13 Jan - 23:42

Attendant une réponse et en même temps non ! Après tout avait-elle vraiment envie d’avoir une réponse à ce qu’elle venait de dire ? En étant pas très sure, mais il était trop tard pour filer à toute vitesse. De plus, elle n’avait pas envie de partir. Tiffany avait bien voulu partir une fois, mais n’avait pas résisté à l’envie de resté.

La voix d’Alexandre se fit entendre, Tiffany avait du mal à se concentrer sur ce qu’il lui disait. Pas parce qu’elle ne voulait pas l’écouter, mais parce qu’il était beau comme un dieu gothique !

- Tiffany... Heu mademoiselle Grindelwald, sachez que quand, moi, je vous demande comment vous allez... Il est vrai que je m'attends à un : je vais bien ! Car je serais heureux de savoir que vous allez bien, que vous êtes heureuse et toute... Mais si vous, vous allez mal, que vous vous sentez triste, malade ou encore nerveuse... Sachez que vous pouvez tout me dire. Je serai prêt à vous écouter, à vous conseiller si besoin, à vous soutenir, à vous consoler. Je crois qu'il n'a pas bon d'affronter ces malheurs seuls...

-Je suis persuadé que vous seriez d’une écoute incroyable ! Je dois avouer que ça me réconforte quelque peu de savoir qu’il y a au moins une personne qui se souciant un tant sois peut de moi dans ce Château !  Seulement, j’ai commis des erreurs... Pas exactement des erreurs, mais des décisions, aujourd’hui me paraît insensé. Je me demande des centaines de questions et tellement peu de réponse...


Tiffany n’avait pas tellement envie de lui dire que son père était mord, n’y en quoi retournait ses erreurs. Aujourd’hui, elle était bel et bien seule. Plus de famille, en avait-elle déjà eu une... Avec un père comme qu’elle avait eu, on ne pouvait pas appeler cela un modèle de réussite ! Son père étant mord et avaient emporté tous ses mensonges, mais surtout le pire était qu’il avait emporté toute la vérité. Tiffany ne s’était jamais posé de questions, après tout à quoi cela aurait bien pu servir. Depuis toute petite son père lui avait dit certaines choses et des idées préconçues ! Passé du temps à Poudlard, avait fini par lui montré que les choses n’étant pas tel lui avaient dit son père ou même les amis de son père. Elle avait des amis merveilleux, quoiqu'il n’étant pas foutue de voir qu’elle n’allait pas bien en ce moment, mais bon cela n’était qu’un détaille non ? Les réponses lui semblaient si loin et si difficile à trouver, il étant insaisissable ! Elle était en colère contre son père, cette école avait été en quelque sorte un réveille brutal sur son père. Malgré tout, elle soufrait d’avoir perdu son père tué par Voldemort… Parlé de tout ce qui clochait dans sa vie étant insupportable. Tout ce qui se passait la rendait trissé, ses n'aire ne pouvant en supporter plus.

- Après tout le monde à ces petits secrets, qu'on n'a pas forcément envie de partager, surtout à son professeur... Mais si vous avez envie de parler de quoi que ce soit, sachez... Que je serais toujours prêt à vous écouter de jour comme nuit, mon bureau vous sera toujours ouvert, n'hésiter jamais. Alexandre dit cela en posant sa main sur celle de la jeune fille, il le fit sans trop s'en rendre compte.

Étonnamment, Tiffany se s’était pas rendu compte qu’Alexandre s’était levé. Pourquoi  ne la regardaient-il plus dans les yeux.

Tiffany recherchait son regarda, ses yeux qui avaient changé de couleur. Il était jaune, il était stressé… Ce qui rendait un peu nerveuse Tiffany qui n’avait vu que très rarement cette couleur dans les yeux de son professeur qui les avait généralement blancs comme la glace. Une envie folle bouillait en elle, une envie tel qui était difficile de se retenir. Tiffany n’arrivait plus à penser une seule seconde à quoi que ce soit d’autre. Et toute ses pensés était destiné à Alexandre. À L’envie de le toucher, de l’embrasser... Non, non et non ! Il fallait qu’elle arrête ses délires. Mais sa main sur la sienne ne l’aidait pas.

- Je vous fais confiance beaucoup plus que vous pouvez le croire, simplement je ne suis pas doué pour souffrir à haute voix... Je sais que cela peut paraître étrange ! Mais j’ai eu une éducation peu commune.

Une chatte du nom de Kitty fit sont entrés, elle était la chatte d’Alexandre. Parfois, elle la croissait dans le couloir quand elle allait rejoindre son maître. Alors, Tiffany avait pris l’habitude de la caresser et parfois lui donnait une petite gâterie. Kitty avait fini par sauté sur ses genoux et Alexandre avait retiré sa main de la sienne ce qui attrista un peu Tiffany. Malgré, tout elle aimait bien cette petite boule se poile et s’était mise à la caresser.

- Kitty ! je suis désolé mademoiselle Grindelwald, je vous présente Kitty mon animal de compagnie, j’espère que vous n’êtes pas allergie… D’habitude elle qui n’aime pas beaucoup les personnes qu’elle n’aime pas, on dirait qu’elle vous fait confiance à cent pour cent, c’est une première.

Tiffany ne put se retenir de rigoler à la phrase de celui-ci. De plus, elle avait elle-même un chat du nom d’Emmett.

-Oh ! Pardonné moi, simplement ce n’est pas la première fois que je vois Kitty.

-Miaou !


Tiffany sortie de sa poche deux gâteries qu’elle donna à Kitty puis continua de la caresser. Puis déposa sa main sur la cuisse d’Alexandre.

-Je croise Kitty parfois dans le couloir ! Tu ne m’en veux pas de lui donner parfois des petites gâteries à Kitty, je lui donne les mêmes qu’à Emmett mon chat !

Tiffany fit un nouveau sourire amuser, ce rendant compte alors qu’elle avait toujours sa main sur la cuisse d’Alexandre... La rendant un peu nerveuse d’avoir un peu succombé à ses désirs et retira sa main.

-Mmm ! Parfois, il faut lâcher prise.

Tiffany ne savait pas si elle disait cela pour ce qu’elle ressentait pour son professeur ou pour ce qu’elle endurait en ce moment. Surement un peu des deux à la fois ! Dans un simple murmure les choses pouvant changer, comme une fleur poussant avec un peu de soin. Caresse le visage d’Alexandre tendrement.

-Ils sont d’une telle beauté vos yeux ! Brillant de mille feux, j’aurais envie se mit brûlé.

C’est alors qu’elle réalisa qu’elle venait de dire cela à voix haut. Retirant sa main et se levant à toute vitesse.

- Je dois partir dit Tiffany mal à l’aise d’un coup et ses joues avaient pris une petite teinte rose.


°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Powell

avatar

Date d'inscription : 05/01/2014
Messages : 25
Féminin Emploi/Année d'étude : Professeur de Défense contre les Forces du Mal
Localisation : Dans son bureau ou sa chambre
Humeur : Triste... Mais beaucoup moins qu'avant

MessageSujet: Re: La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)    Mar 14 Jan - 18:49

-Je suis persuadé que vous seriez d’une écoute incroyable ! Je dois avouer que ça me réconforte quelque peu de savoir qu’il y a au moins une personne qui se souciant un tant soit peu de moi dans ce Château ! Seulement, j’ai commis des erreurs... Pas exactement des erreurs, mais des décisions, aujourd’hui me paraît insensé. Je me demande des centaines de questions et tellement peu de réponse...

- Je peux être répondre à certaines de vos questions, vous aidez à chercher à la réponse à ces questions, je serais prêt à vous aider sachez le Mademoiselle. On dit que les erreurs qu’on fait, nous font grandir, nous aide à mieux comprendre la vie et à avancer dans le monde. Il ne faut jamais regretter ces choix, ces décisions, ces actes… Car même si c’était une mauvaise décision, il y a toujours un coté positif de la chose et je suis là pour vous aider à trouver lequel.

Oh oui il voulait l’aider, quelque chose en lui voulais la rendre heureux, la voir sourire. Il avait envie de la faire rire, de passer du temps avec elle pour en apprendre plus sur, sur ces gouts, ces passions et tout et tout. Il se sentait si bien près d’elle et mourrais envie de se rapprocher encore plus d’elle, il ne savait pas trop pourquoi et comment. Après il était son professeur et elle son élève, mais il avait envie de casser la barrière invisible qui se trouvait entre lui et elle.

- Je vous fais confiance beaucoup plus que vous pouvez le croire, simplement je ne suis pas doué pour souffrir à haute voix... Je sais que cela peut paraître étrange ! Mais j’ai eu une éducation peu commune.

- Moi aussi j’ai eu une éducation peu commune… Bon bien sûr, je pense que cela n’ait pas la même chose que ce que vous avez vécue. Mes parents sont des moldus… Enfin étaient, ils sont mort depuis maintenant deux mois… Enfin bref, sachez que vous pouvez tout me dire, je ne vous jugerez jamais.


Kitty fit son apparition dans la pièce et comment ça à demander des caresses à Tiffany.

-Oh ! Pardonné moi, simplement ce n’est pas la première fois que je vois Kitty.

- Je ne savais pas ça ! Kitty tu me cache des choses, on dirait.


Le chat ronronna en regardant son maitre tout en gringottant les friandises qu’était entrain de lui donner Tiffany. Soudain Alexandre sentie une vague de chaleur provenir de sa cuisse ou la main de la jeune femme venait tout juste de ce poser, des frissons ce mit à lui parcourir tout le corps. Oh pour rien au monde, il n’osa dire quelque chose… Car cette douce sensation de chaleur lui plaisait beaucoup trop, sentir Tiffany plus près de lui, le rendais quelque part heureux.

-Je croise Kitty parfois dans le couloir ! Tu ne m’en veux pas de lui donner parfois des petites gâteries à Kitty, je lui donne les mêmes qu’à Emmett mon chat !

- Tu as aussi un chat ? De quelle race est-il ? Kitty est une Bengal, elle. Et non je ne t’en veux pas du tout, comment le pourrais-je de toute façon…
Ces derniers avait été murmuré presque de peur que Tiffany ne les entendes, il se racla la gorge avant d’ajouter. Tu me diras le nom de ces fameuses petites gâteries, que je lui achète la même chose vue comment elle adore ça.

Tout d’un coup, Alexandre, crue sentir que Tiffany était quelque peu nerveuse, peut-être était-ce au fait qu’elle laissait sa main sur la cuisse de son professeur.

-Mmm ! Parfois, il faut lâcher prise.

- Vous croyez ? Moi je ne suis pas sur…


Alexandre eut envie de rattraper la petite douce de son élève, cette main qui c’était quelques secondes sur sa cuisse et qui maintenant n’était plus là. Alexandre sentit alors frustrer, il n’arrivait pas à comprendre tout ce qui se passait en ce moment même, dans son cœur et dans sa tête.

-Ils sont d’une telle beauté vos yeux ! Brillant de mille feux, j’aurais envie se mit brûlé.

Alexandre était bouche bée devant un tel complimentent, personne ne lui en avait un depuis bien longtemps. Il en avait le rose aux joues, il essaya de les cacher en tournant légèrement la tête. Il n’arrivait pas à comprend pourquoi elle avait dit ça, pour se moquer ? Ou alors parce qu’elle le pensait réellement ? Mais avant même qu’il eut le temps de poser une question qui aurait pu répondre à son interrogation, la jeune femme dit :

- Je dois partir dit Tiffany mal à l’aise d’un coup et ses joues avaient pris une petite teinte rose.

- Non, reste !

Alors que Tiffany commençais à se lever pour partir, Alexandre avait attrapé le bras de la jeune femme, un réflex tout comme ces mots. Non il ne voulait pour rien au monde qu’elle parte, il voulait qu’elle reste encore avec lui… Avec lui et surtout plus près de lui… Ils s’échangèrent un regard, l’iris d’Alexandre toujours de couleur jaune commençais à prendre un peu de rouge autour de la pupille. Une couleur que de peu de personne avait un jour vue dans ces yeux, la couleur de l’amour. Est que cela voulait-il dire qu’il commençait à tomber amoureux de la belle Tiffany ? La couleur était pour l’instant discrète, faisant doucement le tour autour de la pupille comme-ci elle hésitait. Comme-ci cette dernière ne savait pas elle-même si l’amour naissant entre ces deux personnes, était présent ou non.

- Tiffany tu es si….

Mais était-il entrain de rêver ce moment ? Si c’était le cas, il fallait qu’il en profite un maximum, il se sentait l’âme poète. Il se leva, il était un peu plus grand que Tiffany, il avait plongé les yeux dans les siens. Leurs corps se touchaient légèrement, il n’y avait plus que quelques centimètres qui les séparaient. Alexandre passa sa main dans les doux cheveux de la belle Tiffany, l’autre main passait de long en large sur le bras gauche de la jeune femme. Sa peau était d’une extrême douceur, il était délicat dans chacun de ces gestes comme de peur de la briser en deux, elle lui semblait si fragile.

- Tu es belle… Belle, comme un doux et chaud rayon de soleil. Comme une perle d'eau sur la tige d'une fleur. Belle, comme un bouton de rose, léché de rosée. Comme une coccinelle posée sur une feuille. Plus belle encore, que le plus bel arc en ciel…

Alexandre rapprocha son visage de celle de la jeune femme, comme essayant de voir sa réaction, il avait peur qu’elle le repousse… Mais ne pouvant plus attendre une seule seconde de plus, il posa ces lèvres sur celle de Tiffany, un délicat baiser. Il n’y avait plus de professeur, plus d’élève, il n’y avait plus qu’un homme et une femme face l’un à l’autre, leurs lèvres l’une contre l’autre. Le baiser ne dura pas plus d’une minute, Alexandre regarda Tiffany dans les yeux prêt à se recevoir une baffe de la part de la jeune femme… Mais la réaction allait être bien différente de ce qu’il s’attendait…

°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiffany Grindelwald

avatar

Date d'inscription : 20/10/2013
Messages : 57
Féminin Emploi/Année d'étude : Elle est en 6ème année à Poudlard !
Localisation : Derrière toi !? 0_o
Humeur : Mal... Mais ne laisse rien paraître...

MessageSujet: Re: La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)    Ven 7 Fév - 20:50

Alex et Tiffany étant en pleine conversation. La jeune femme aimait beaucoup lui parler cela lui fessait le plus grand bien. S’était comme si elle pouvant lui dire la vérité et qu’il l’accepterait toujours. Peu importe ce qu’elle avait pu faire dans le passé. C’était une sensation agréable, mais qui lui était étranger ce qui la rendait quelque peu… Nerveuse !

-Je suis persuadé que vous seriez d’une écoute incroyable ! Je dois avouer que ça me réconforte quelque peu de savoir qu’il y a au moins une personne qui se soucie un tant soit peu de moi dans ce Château ! Seulement, j’ai commis des erreurs... Pas exactement des erreurs, mais des décisions, aujourd’hui me paraissent insensées. Je me demande des centaines de questions et tellement peu de réponse...

- Je peux être répondu à certaines de vos questions, vous aidez à chercher à la réponse à ces questions, je serais prêt à vous aider sachez la Mademoiselle. On dit que les erreurs qu’on fait, nous font grandir, nous aide à mieux comprendre la vie et à avancer dans le monde. Il ne faut jamais regretter ces choix, ces décisions, ces actes… Car même si c’était une mauvaise décision, il y a toujours un côté positif de la chose et je suis là pour vous aider à trouver lequel.


Un petit moment de silence se fit, mais pas très longtemps du coup se silence ne parut pas gênant une seule seconde.

- Je vous fais confiance beaucoup plus que vous pouvez le croire, simplement je ne suis pas doué pour souffrir à haute voix... Je sais que cela peut paraître étrange ! Mais j’ai eu une éducation peu commune.

- Moi aussi j’ai eu une éducation peu commune… Bon bien sûr, je pense que cela n’a pas la même chose que ce que vous avez vécue. Mes parents sont des mordus… Enfin étaient, ils sont mort depuis maintenant deux mois… Enfin bref, sachez que vous pouvez tout me dire, je ne vous jugerai jamais.

-Mes condoléances pour vos parents ajouta Tiffany en déposant sa main sur l'épaule de son professeur seulement le temps de ses paroles.


Les paroles Alex l’attristèrent, ses parents étaient mordus... Fallait pas s’y méprendre, cela l’attrista réellement. Tiffany souhaitait le réconforter davantage !

Toutefois ce que venait de lui dire Alex la faisait réfléchir, elle en avait marre de ne pouvoir parler à personne. Mais pourquoi ne disait-elle rien à personne ? Il était temps de changer quelque peu ses habitudes non . Pour devenir la personne qu’elle aurait toujours dû être... Quoi que ! Elle était qui au juste... Elle avait toujours eu des buts dans la vie et aujourd’hui tout ce qu’elle voulant s’était savoir la vérité sur qui elle était et sur tout se que son père avait pu commettre dans le passé…

*Passer également du temps avec ce dieux gothiques, qu’il est sexy ! *

Tiffany réalisa alors ce qu’il venait de lui penser par la tête et revenue à la réalité en espérant qu’elle n’avait pas parlé tout haut.

- Tu as surement raison, mais parfois certaine chose n’aurait jamais dû se produire. Vous voyez mon père et mord pourtant je le déteste pour ce qu’il était et ce que j’étais devenue à cosse de lui. Aujourd’hui, je réalise qu’il m'a menti sur à peu près tout ! C’est en flippent... De savoir que je me suis fait manipuler de la sorte par mon propre père !

Tiffany étant très trisse et quelque larme toucha ses joues. Toutefois, les essuya rapidement comme si versait une seule larme étant mal. Ce genre de comportement était dû à son père, puisque celui-ci dit toujours que les larmes voulaient dire qu’on était faible. Ce dernier l’avait puni a quelque reprise pour avoir versé une larme. Un châtiment qui lui avait fait tellement mal dans le passé, qu’aujourd’hui elle s’y refusait d’en verser une seule. Parlé de ses émotion, de se qu'elle ressentait, dire ce qui se passait dans sa vie… Tiffany ne connaissait pas cela, elle n’avait jamais eu affaire à cette situation ou du moins c'était l’habitude de ne jamais parlée de ces choses-là à personne. Maintenant elle ne semblait plus pouvoir arrêter de parler.

-Il a été tué par Voldemort... J’ignore ce qu’il cherchait, mais il voulait quelque chose que mon père a déjà eu en sa possession. Mon père était Gellert Grindelwald... Maintenant vous comprendrez qu’il n’était certes pas quelqu’un de très recommandable… Je le déteste à un tel point que je m’en veux de ressentir cette haine envers mon père. En même temps, je suis triste. Aujourd’hui, je suis réellement seul ! Mmm, ce que je veux dire c’est simplement que je n’ai plus aucune famille connue et je doute fortement d’avoir de la famille quelque part...

Kity arriva...

Tiffany s’était confié, pour la première fois de sa vie elle avait fait confiance à une personne. Elle aurait dû être angoissé ou même ressenti une peur inconditionnelle. Pourtant cela avait été bizarre, toutefois c'était un soulagement immense.

Par la suite les choses devenues moins bizarres et Tiffany ne voulant pas se confier davantage non plus ! Pas parce qu’elle ne lui fessait pas confiance ! Simplement parce qu’elle n’avait qu’une envie et s’était de penser, regardée Alex.

Idiote voilà la triste réalité, de s’imaginer que son prof lui plaisait... C’était insensé, mais ne pouvant pas s’empêcher d’être joyeuse en compagnie d’Alex et celui-ci ne devait même pas se douter... Ce douté... Non, mais fallait arrêter son délire.


Quelques phrases fut échanger dans une conversation plus joyeuse... Stupide… Stupide... Tiffany avait fallu qu’elle dise une de ses pensées à haute voix ! Quelle horreur, maintenant il allait la prendre pour une débile.

- Non, reste !

Alex venait de l’agripper au bras.

Le regardant dans les yeux s’attendant à ce qu’il lui dise que ses choses là ne se fessait pas.

Ces yeux... C'est... On aurait dit que ces yeux voulaient être comme la phrase qu’elle venait de dire... Un peu de rouge venait d'apparaître. C’était l...a. La couleur de l’amour, mais comment s’était possible !

- Tiffany tu es si…

Il voulait lui dire quelque chose, et elle avait envie d’entendre sa douce voix et Tiffany voulait l’entendre. Entendre sa voix. Ce moment était si magnifique, préférant ne pas bouger d’un centimètre pour ne pas gâcher ce moment. Regardant les lèvres d’Alex avec envie, mais finissent par le regard dans les yeux à nouveau pour voir ses magnifiques yeux. Comme si elle avait besoin à tout prix de le regardé.

Sens réellement s’en apercevoir leur corps se touchaient. Alexandre venait de passé sa main dans les cheveux de Tiffany et son autre main passait de long en large sur son bras gauche. Un frémissement parcourut le corps tout entier de Tiffany, un frémissement de plaisir.

- Tu es belle… Belle, comme un doux et chaud rayon de soleil. Comme une perle d'eau sur la tige d'une fleur. Belle, comme un bouton de rose, léché de rosée. Comme une coccinelle posée sur une feuille. Plus belle encore, que le plus bel arc-en-ciel…

Lui fessant un sourire radieux. C’est quelques mots étaient des plus magnifiques. Surtout prononcé par une si belle voix et un homme des plus magnifiques. Avant même qu’une parole puisse sortir de sa bouche, Alex l’embrassa !

Ce baissé était de mille merveilles, un rêve réveillé de bonheur éternel. Un magnifique délire et un instant des plus éternels.

Alex regardait à présent Tiffany dans les yeux.

Cela était-il réel ? L’espoir que tout ce qui venait de se passer étant plus fort que tout. Une sorte de vision réveillée. Une joie jamais ressentie auparavant, un désir d’une vie à deux et un avenirs merveilleux en perspective. Ce rêve réveiller lui semblait déjà s’éloigner de plus en plus. Devenir de plus en plus n’inexistant peut-être que tout sa avait été un mirage de sa part... Mais ne voulant pas que ce mirage disparaisse, voulant ressentir ses émotions pour la première fois de sa vie. Ces émotions de pur bonheur !

- Je ne veux pas que ça s’arrête !

Tiffany lui fit un sourire amuser qui démontrait clairement qu’elle était heureuse ! Ensuite dans un mouvement rapide agrippa Alex et l’embrassa tendrement. Son cœur allait surement bientôt exploser de joie d’être aussi près d’Alexandre. Peut-être que ces baiser serait les derniers et ne se reproduirait plus jamais, alors voulant en profiter le temps de cet instant magique. C’était surement égoïste de sa pars ! Il était son professeur et elle son élève, mais Tiffany ne le voyait pas comme cela. Elle le voyait comme un homme des plus merveilleux, un homme avec qui elle pourrait être heureuse à tout jamais, quelqu’un d’intelligent, de chaleureux et était encore plus fort de se qu'il pouvait le croire !

Ce moment lui semblait si fragile, pourtant c’était ce qu'il avait de plus réelle. Voulant que ça dure encore plus longtemps, mais savait que ce n’était pas la chose à faire.

Tiffany prit le visage d’Alex dans ses mains.

-Je ne veux pas de ce moment, si ça veut dire que ce sera le dernier. Je ne veux pas souffrir… J’aimerais que ce moment soit le début et non la fin...

Tiffany laissa tomber ses mains puis se contenta de regardé dans les yeux Alexandre attendant la triste réalité, espèrent de tout cœur que les choses seraient autrement toutefois.

HJ: Désolé, cela aurait pu être mieux...

°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Powell

avatar

Date d'inscription : 05/01/2014
Messages : 25
Féminin Emploi/Année d'étude : Professeur de Défense contre les Forces du Mal
Localisation : Dans son bureau ou sa chambre
Humeur : Triste... Mais beaucoup moins qu'avant

MessageSujet: Re: La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)    Mar 11 Fév - 22:03

-Mes condoléances pour vos parents, ajouta Tiffany en déposant sa main sur l'épaule de son professeur seulement le temps de ses paroles.

- Merci beaucoup, c’est la première fois que j’en parle depuis leurs morts. D’habitude, je ne dis rien, même avec mes collègues. Il faut croire que j’aime me confier à vous.


Mais d’où venais cette sensation agréable, cette sensation qui lui permettait de parler à cœur ouvert. Il se sentait si bien avec elle, deux adultes discutant de ce qu’il avait sur le cœur et non un professeur et un élève.

- Tu as surement raison, mais parfois certaine chose n’aurait jamais dû se produire. Vous voyez mon père et mord pourtant je le déteste pour ce qu’il était et ce que j’étais devenue à cosse de lui. Aujourd’hui, je réalise qu’il m'a menti sur à peu près tout ! C’est en flippent... De savoir que je me suis fait manipuler de la sorte par mon propre père !

- Je comprends que vous vous sentez un peu déstabiliser, c’est une situation peu commune je l’avoue.  

-Il a été tué par Voldemort... J’ignore ce qu’il cherchait, mais il voulait quelque chose que mon père a déjà eu en sa possession. Mon père était Gellert Grindelwald... Maintenant vous comprendrez qu’il n’était certes pas quelqu’un de très recommandable… Je le déteste à un tel point que je m’en veux de ressentir cette haine envers mon père. En même temps, je suis triste. Aujourd’hui, je suis réellement seul ! Mmm, ce que je veux dire c’est simplement que je n’ai plus aucune famille connue et je doute fortement d’avoir de la famille quelque part...

- Et bien sachez, Mademoiselle Grindelwald, que je serais toujours là pour vous, si vous cherchez toujours une famille... Et bien je serais là si vous le souhaitez... Dit-il en tournant la tête légèrement. Vous êtes quelqu'un de formidable, vous êtes belle et très intelligente. Une personne comme vous ne mérite pas la vie qu'elle a vécue avant, mais on peut-être faire en sorte que l'avenir soit meilleur. Je ferai tout mon possible pour que ça soit le cas et quand je dis ça, je le pense vraiment, c'est une promesse.
Quand Alexandre faisait une promesse à quelqu’un, vous pouvez être sûr qu’il la tiendrait coute que coute même si il devait en mourir… Enfin sa dépend pourquoi, pour ce cas-là, il était prêt à en mourir. Il voulait tout faire pour la voir sourire, pour rendre sa vie et surtout son futur meilleur que maintenant. Elle méritait tellement mieux que cette horrible passé, il voulait lui faire oublier son père.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

*Prépare à toi à la baffe de l’année, pensa Alexandre*

- Je ne veux pas que ça s’arrête !

Alexandre regarda Tiffany en étonner par sa réaction, il s’attendait à tout sauf à ça. Il sentit son cœur se réchauffait tout doucement en voyant le sourire de son élève. Comme il était heureux de voir que cet amour était partagé, qu’il n’était pas le seul à vouloir s’embrasser encore et encore.

- Je ne veux pas de ce moment, si ça veut dire que ce sera le dernier. Je ne veux pas souffrir… J’aimerais que ce moment soit le début et non la fin...

Alexandre prit la douce et belle Tiffany dans ces bras, la serrant tout doucement contre lui. Il ferma les yeux quelques secondes, son nez poser dans les délicats cheveux de son élève, respirant la douce odeur de shampoing que ces cheveux dégageaient. Oh oui, il ne désirait qu’une chose à ce moment-là : passer tout son temps avec Tiffany, prendre soin d’elle, la rendre heureuse, l’embrasser et la câliné autant qu’il le pouvait… Est-ce que cela voulait dire, qu’il était amoureux de son élève ? C’était sa la définition de l’amour ? Vouloir passer son temps avec l’autre personne, prendre soin de cette personne et tout faire pour la rendre heureuse ? Il regarda Tiffany dans ces yeux, l’embrassant une nouvelle fois, d’une main il caressait les cheveux de cette dernière et de l’autre il passait délicatement ces doigts dans le coup de son élève.  Les lèvres de Tiffany étaient si douce, si délicate… Oh oui il voulait que ces lèvres ne touche que les siennes et celle de personnes d’autre. Il voulait aussi que personne d’autre ne touche les cheveux, la peau et même regarde avec amour Tiffany. Il voulait ne l’avoir que pour lui, il s’en voulait un tant soit peu, de faire preuve d’une pointe de jalousie. A peine son cœur s’emballer pour la belle Tiffany et voilà qu’il ne la voulait que pour lui tout seul.

- Ce moment… C’est le début de quelque chose de magnifique, je le sens au plus profond de moi. Je me sens tellement heureux près de toi, je ne veux pour rien au monde que cela prenne fin. Oh non, je ne le veux pas ! De plus, je ne veux pour rien au monde te faire souffrir.  Je veux prendre soin de toi, te rendre heureuse et te voir sourire.

Je t’aime… Voilà ce qu’il aurait du tout simplement dire à sa dulcinée, mais il avait tellement peur de prononcer ces simples mots qu’il rester encore bloquer dans sa gorge. Il ne l’avait jamais dit à personne, à part bien sûr à sa famille, mais ce n’était pas du tout la même chose là ! En disant ce ‘‘je t’aime’’, il lui avouer tous les sentiments qui venaient de se créer au fond de lui, il lui dirait ainsi à quel point son cœur bat quand elle est prêt de lui. Peut-être avait-il peur de le dire trop tôt ? De la faire fuir ? Même si il pensait très fort à ces simples mots, il ne pouvait et ne voulais se résoudre à lui dire aussi vite.

- Je ne sais pas toi, mais moi je meurs de faim. Dit-il en rigolant. De plus Argus Rusard ne devrais pas tarder à passer, Miss Teigne vient toujours voir Kitty a cette heure-là. Donc Rusard fini par savoir ou venir la chercher, avant l’heure de diner. Et je n’ai pas trop envie ce soir de passer des heures à parler de chats et d’entendre encore la liste de tous les élèves qu’il déteste.

Alexandre sourit à sa dulcinée, ces yeux rouges remplie d’amour regarder les yeux de cette dernière. Ces yeux n’étaient pas d’une couleur rouge sang mais plutôt rouge comme une magnifique rose rouge, il y avait une certaine beauté dans ces yeux rouges mais attention à qui compte voudrais s’approcher de cette rose car elle risque de piquer si on touche à son rayon de soleil. Tiffany était celle qui avait créé l’amour dans le cœur et dans les yeux d’Alexandre et il n’espérait qu’une chose, que cette rose rouge qui était née dans ses yeux ne fane ne jamais, que cette amour dure éternellement. Il prit doucement la main de sa belle, avec si grande délicatesse qu’on se demandait presque si, il ne confondait pas cette main à du cristal. C’était la première fois qu’il ressentait tout ça, c’était la première qu’autant de rouge naisse dans ces yeux. Est-ce que tout cela était tout simplement un signe ? Le signe qu’il était lié l’un à l’autre, comme si un fil rouge invisible les relier depuis toujours mais ce n’était que maintenant qu’ils en rendaient compte seulement.

Il souleva la main de Tiffany vers ces lèvres pour y déposer un baiser, avant d’ajouter en souriant.

- Quand je parle d’aller manger, je ne parle pas d’aller diner à la Grande-Salle, je pensais qu’on pourrait sortir dehors… Tous les deux… Je connais un restaurant pas mal… Par contre c’est un restaurant de Moldus… Je comprendrais si tu refusais d’y aller manger avec moi à cause du fait que des Moldus tiennent l’endroit, mais au moins nous serions tranquilles. Il baissa légèrement la voix pour lui dire : Personne ne nous reconnaîtra !

Même si il préférait plus que tout au monde oublier ‘‘ce détail’’, le fait qu’il était professeur et que Tiffany était tout simplement son élève. Et comme il ne voulait pas encore se séparer de sa présence, alors qu’il venait tout juste de se rendre à quel point il voulait, qu’elle soit près de lui. Il se disait qu’un premier diner en tête serait parfait pour fêter leur amour.

°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiffany Grindelwald

avatar

Date d'inscription : 20/10/2013
Messages : 57
Féminin Emploi/Année d'étude : Elle est en 6ème année à Poudlard !
Localisation : Derrière toi !? 0_o
Humeur : Mal... Mais ne laisse rien paraître...

MessageSujet: Re: La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)    Dim 13 Avr - 17:38




Partager un si doux moment, si magnifique... Si délicat qu’elle avait l’impression que tout pouvant se briser en un millier de morceau de tristesse. Ce moment semblait si fragile, pourtant il était réelle, si pur ! C’était comme si leur amour avait toujours été entre eux. C’était bizarre, il n’en avait aucun doute. Mais la vie réservait des surprises non . Des bonnes surprises ! Elle aimait cet homme, le ressentait dans tout son corps. Être à ses côtés l’embrasser tout était si naturelle.
 
{Ce moment... C’est le début de quelque chose de magnifique, je le sens au plus profond de moi. Je me sens tellement heureux près de toi, je ne veux pour rien au monde que cela prenne fin. Oh non, je le veux pas ! De plus, je ne veux pour rien au monde te faire souffrir. Je veux prendre soin de toi, te rendre heureuse et te voir sourire. }
 
De jolies paroles, prononcées par une magnifique voie ! Un frisson la parcourut dans tout son corps et un sourire sur son visage apparu. C’était surement un peu bête de sourire de la sorte, mais elle était si heureuse. C’était la première fois de sa vie, qu’elle se sentait si...si… Heureuse ! Un tel moment de bonheur, elle n’en avait jamais vécu ! Il voulait prendre soin d’elle ce qui était nouveau pour elle, habituellement Tiffany devait toujours se débrouiller seul pour le meilleur et pour le pire ! Un sentiment fort puissant s’était créé en elle… L’amour ! Cela fessait un peu peur ! Elle l’aimait plus que tôt ! Comment s’était possible en si peu de temps de ressentir une chose aussi fort ? L’amour, le vrai s’était donc cela, si profond qu’on pouvait en tremblé de joie et avoir une tel peur que se moment ne soit qu’un rêve !
 
{Je ne sais pas toi, mais moi je meurs de faim. Dit-il en rigolant. De plus argus Rusard ne devrait pas tarder à passer, Miss Teigne vient toujours voir Kitty à cette heure-là. Donc Rusard finit par savoir ou venir la chercher, avant l’heure de diner. Et je n’ai pas trop envie ce soir de passer des heures à parler de chas et d’entendre encore la liste de tous les élèves qu’il déteste. }
 
Le quitté semblait impossible, pas tout de suite, pas maintenant ! Pourtant elle devrait bien se faire une raison, ils allaient se faire surprendre s’il restait en plein milieux de cette salle de cours. Tiffany lui caressa l’avant-bras gauche d’Alex tendrement, comme si elle touchait un morceau de soie.
 
{Vous m’avez eu Alex ! Mon cœur ne pouvant plus vous oublier, ses étrange n’est pas ! Je ne pouvant plus me passer de votre regard, de votre odeur sucré, de vos yeux magnifiquement rouges, si grandiose. Tu es beau comme intelligent ! Je n’ai pas gère envie de vous quitté en cette soirée si tôt !}
 
Oh ! Qu’elle idiote de lui avoir dit de telles choses. Il allait la prendre pour une folle qui était déjà tombée sous son charme après si peu de temps ! Pourtant ses paroles lui avaient échappé, de plus l’envie de lui dire ce qu’elle ressentait lui avait semblé une bonne idée sur le moment. Simplement, maintenant dit… Elle doutait que ce soit la chose à faire. L’amour faisait faire des choses stupides, il n’y avait aucun doute, pourtant être au côté d’Alex était ce qui lui importait le plus en ce moment. Il était comme l’aire qu’on respirait pour vivre, sans lui cela lui semblerait si douloureux et dessuait, un vide sans fond de tristesse !


{Quand je parle d’aller manger, je parle pas d’aller diner à la grande salle, je pensais qu’on pourrait sortir dehors… Tous les deux … Je connais un restaurant pas mal... Par contre c’est un restaurant de Moldus… Je comprendrais si tu refusais d’y aller manger avec moi à cause du fait que des Moldus tiennent l’endroit, mais au moins nous serions tranquilles. Il baissa légèrement la voix pour lui dire : personne ne nous reconnaîtra !}
 
Un restaurant, s’était fantastique !.. Des Moldus... Moldus... Cela l’inquiétait un peu, elle n’avait jamais eu affaire réellement à des Moldus, alors cela la tracassait un peu. Toutefois, il était hors de question de dire non.
 
{Je suis enchanté de cette proposition, des plus ravissantes ! Je suis également heureuse de savoir que tu désir passé plus de temps avec moi, c'est si aimable et cela me rend très heureuse, je dois bien j’avouer ! Je vais simplement changer de tenue puisque je doute que la tenue de l’école fessant fureur dans un endroit Moldus. Mmmm, je reviens dans quelques minutes, vous joindre à la sortie de l’écouler cela te va ?}
 
Tiffany attendue la réponse d’Alex. Elle était tout existée de cette sortie en tête à tête ! Une fois qu’Alex lui avait répondit, cette dernière lui donna un baissé très très long et tendrement avant de partie à sa chambre pour se changer. Sa présence lui manquait déjà terriblement.


Trouvé la tenue parfaite étant des plus compliquer, Tiffany avait complètement oublié de demandé dans quel genre de restaurant que ce dernier allait l’amener. Finalement, elle se décida à mettre quelque chose de jolie et de simple à la fois. Un pantalon noir, avec un t-shirt blanc et une veste noire. Le tout accompagné de talons haut blanc et noir, des boucles d’oreilles simples et deux bagues à ses jolis doigts !



 
{Tu vas te faire prendre si tu sors de l’école à cette heure. De plus, où tu t’en vas habiller comme cela ? Genre que si tu veux sortie discrètes ce n’est pas la meilleure des tenues camouflage ! }


{Qu’est-ce que sa peux bien te faire, de plus qui te dit que je voulais me faire une tenue de camouflage... Arrête un peu de rêve et va donc jouer avec Potter. Je n’ai pas beaucoup de temps devant moi... }
 
Tiffany venait de finir de refaire sa retouche de maquillage quand elle regarda l’heure ! Oh, mon Dieu ! Cela fessait déjà 20 minutes qu’elle était là. Bon ce n’était pas beaucoup, mais il fallait qu’elle se dépêche avant que son ange croyait qu’elle n’allait jamais arriver.
 
{Je suis désolé, mais demande à Severus, il serait ravi de révisé avec toi. Lui qui adore être le nez dans ses bouquins. }
 
Suite ses paroles Tiffany partie pour rejoindre Alex. Seulement, une fois arrivé... Il... Il n’était pas là ! La tristesse s’empara d’elle. Elle ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’elle avait tout gâché avant même que tout ne commence réellement entre eux. Se sentir aussi mal, quand une seconde plus tôt c'était le bonheur le plus intense qui était en elle était pratiquement impossible. Fallait se ressaisir après tout peut-être qu’il en avait simplement eu marre d’attendre, alors partir à sa recherche lui semblait le mieux.


Le problème était qu’Alex n’était jamais arrivé à l’endroit décidé puisque ce dernier ne semblait pouvoir se libérer de se… Non, mais ce n'était pas vrai ! Il était hors de question que leur soirée soit gâchée par Rusard ! Fessant apparaitre plusieurs souris, le chat à Rusard partie instantanément et Rusard également qui veulent rattraper son chat !


Par la suite Tiffany sortie de sa cachette pour rejoindre son Ange déchu !


{Je sais, je n’aurais surement pas du utiliser la magie pour le faire fuir, mais notre soirée me semblait importante ! J’ai cru que tu avais changé d’idée rajouta plus tristement Tiffany. }
 
Tiffany s’empara de la main d’Alex, ce simple contact physique lui procurait un tel bien être, s’était comme si elle pouvait ressentir qu’il était le bon. Que s’était lui l’homme qui lui était destiné.


{On devrait peut-être partir avant que quelqu’un se ramenant. Je ne suis pas fan du fait que nous devons nous cacher pour se voir, mais si c'est la seule solution alors je suis prête à le faire pour être avec toi. Ne serait-ce qu’un une seconde, une minute, une heure, une journée, une année ou pour l’infini !}
 

Je serais prête à t’aimer pour toujours et l’éternité dans un amour des plus purs et vrais... ! Tiffany ne dit toutefois pas ses mots, il n’était surement pas prêt à les attendre... Et Tiffany avait encore du mal à croire… En l’amour, que cela pouvant être aussi beau, aussi merveilleux. Que quelqu’un pouvait l’aimé réellement et non vouloir être avec elle par intérêt ! 

°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°¤°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)    

Revenir en haut Aller en bas
 
La force d'avancée malgré la souffrance est la plus grande des forces... Un nouveau avenir qui sait ! ( PV Alexandre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rozo va-t-il voter pour le retour des FADH ?
» Stéphane Vartens
» Plume de Minuit | La plus grande des forces est simplement de rester soi-même ||Validée
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maraudeurs-1976 :: Poudlard :: Salles de cours :: Cours de Défense contre les Forces du Mal-
Sauter vers: